Circuit photo-trottoir

Modeste gobe-trottoirs de ma ville, j’arpente le centre-ville d’Angers pour y trouver trace de ce Street Art célébré par la manifestation Artaq. Outre les travaux installés à l’occasion de cet événement culturel, la fresque qui s’étire sur le parapet de la voie rapide en bordure de Maine, juste au bas du château d’Angers, ainsi que les collages des piliers situés à l’entrée de la rue Saint-Julien, j’ai voulu voir où s’installaient ces images populaires capables de réinventer nos murs, portes et mobilier urbain. À l’université de Saint-Serge, tout un espace est consacré à l’expression d’un Street Art bien vivant, comme en témoigne la fraîcheur de certaines peintures, l’actualité de certains propos (comme l’hommage à Clément Méric). Avant la rentrée, d’ailleurs, deux artistes sont en plein travail, au bout de cette tranchée multicolore.

Je rapporte de mon petit circuit quelques photos dont la qualité est suffisamment douteuse pour encourager chacun et chacune à se rendre sur place pour s’en mettre réellement plein les yeux et prendre de bons clichés. Mais attention, la règle est une peu celle du ramassage des coquillages sur une plage à marée basse : les murs évoluent vite (on les recouvre, on les nettoie, on y rajoute de la matière), les bons coins sont rarement les lieux trop exposés, et il ne faut pas hésiter à bifurquer et prendre les contre-allées. Et au passage, en ouvrant mieux l’œil, on apprendra à regarder différemment sa propre ville, à découvrir ses pierres, ses aménagements, ses curiosités inaperçues.

fresque saint serge street art 2 escalier saint serge street art 2 rue bodinier street art place république street art près poste ralliement street art bd foch street art artistes saint serge

Publicités